Article Delphine Léger du 11 juillet 2018

Quand un étang cache l’autre

En plus de déplorer l’absence de maître nageur au Petit étang, le conseiller municipal Francis Picard s’insurge contre les projets ou problèmes de communication qui feraient de sa commune « une belle endormie au patrimoine historique et naturel exceptionnel, un petit paradis laissé pour compte au coeur du triangle d’or historique de la Vienne, dans le grand Est de l’Éden poitevin ».
En cause « deux projets d’aménagements contestables (1) dans le périmètre historique de l’ancien Prieuré fontevriste du XII siècle et un Grand étang qui semble peiner à trouver son public faute de communication entre la mairie de La Puye et la Fédération départementale de pêche. » 

Un dernier point que conteste Paul Puchaud, le maire de La Puye: « Au Grand étang, la Fédération de pêche a fait du très beau travail, c’est un bel aménagement. » Ainsi que Francis Bailly, président de la Fédération de pêche de la Vienne: « Les relations avec la mairie sont apaisées, et par effet, ça se passe donc bien. Comme nous nous y étions engagés, nous avons autorisé la tenue de certaines manifestations ou activités autour du Grand étang pour que le site soit encore à la disposition des Podiens. » Et le président des pêcheurs d’ajouter « Ce Grand étang de La Puye est en train de « se fabriquer » mais les premiers retours sont plutôt positifs. L’affluence est correcte avec jusqu’à une cinquantaine de pêcheurs par jour pour la truite et une dizaine pour les carnassiers. C’est vrai que nous avons eu quelques soucis au printemps avec des graminées qui avaient essaimé après l’année d’assèchement du site, mais ces herbes ont été fauchées. Pour nous, le plus délicat, c’est la gestion de la carpe puisque la législation oblige à la pratique du no-kill intégral et immédiat (2). Ça arrête quelques pêcheurs et nous avons déjà eu du vol de poissons. Mais je suis intervenu fermement. Il n’y aura pas de passe-droit. »

(1) Un projet d’usine de méthanisation et celui de l’implantationde neuf éoliennes sur la commune voisine de
La Bussière.

(2) Pratique de remise à l’eau totale et immédiate pour faire face notamment au trafic de carpes dont les plus gros spécimens sont envoyés en Grande-Bretagne ou Europe
du Nord.