Tous les articles par Francis

Apéritif citoyen

Réunis autour d’un même slogan: – « Fermer les yeux aujourd’hui c’est accepter de prendre le risque de les rouvrir demain pour pleurer ». Ce sont plus de 170 personnes qui ont fait le déplacement pour venir s’informer, samedi 3 novembre de 11h à 12h30, dans la salle de fêtes de St Pierre de Maillé.

Une salle prêtée pour l’occasion par la Mairie, qui aura permit à Yolande Maigret (ex Maire de la Bussière et actuelle Présidente de l’ADEPA) de rappeler aux participants réunis en nombre, qu’il reste jusqu’au 26 novembre pour donner son avis au sujet de l’implantation de 6 éoliennes de 180 m, sur les hauteurs de la Puye et de son ancien Prieuré fontevriste de XIIe siècle. Ainsi que sur le déploiement d’une ligne électrique de 20 000 volts sur 18 km de long entre la Bussière et Chauvigny.

Un avis à inscrire sur le registre situé à l’étage de la Mairie de la Bussière ou à défaut à adresser par courrier recommandé à Mr le Commissaire enquêteur, Mairie de la Bussière (86310). L’accès étant en effet inaccessible aux personnes handicapées.

Un comble selon Francis Picard Conseiller municipal à la Puye, pour qui prétend faire profiter ses administrés de la manne financière liée aux éoliennes en créant un centre pour personnes handicapées.

Saluant la présence de membres de Vent d’Ozon et de l’APEP, deux associations opposées au projets éoliens de Monthoiron (86) et du Petit Pressigny (37), les Présidents des associations organisatrices de cet apéritif citoyen (1) remercieront publiquement les Maires des 16 communes environnantes s’étant prononcées depuis déjà de longs mois contre le projet de la Bussière.

Des élus venus en nombre soutenir l’initiative des associations de défense de l’environnement et de préservation du Patrimoine du Triangle d’or historique de la Vienne (2), Au rang desquels Paul Puchaud (Maire de la Puye), Jacques de Crémier (Maire de Paizay le sec) et Jean-Louis Bruère ( Adjoint au Maire de St Pierre de Maillé en charge du Patrimoine, de la Culture et de la Communication).

  1. Yolande Maigret – ADEPA (la Bussière), Patrick Kawala – APEPS (St Pierre de Maillé), Francis Picard – SOL’H (la Puye) et Jean-Pierre Duteuil du collectif bussiérois
  2. Territoire emblématique situé entre les sculptures pariétales d’Angle sur anglin, l’Abbatiale classée au patrimoine mondial de St Savin, la vallée des fresques et la cité médiévale de Chauvigny.

 

Mobilisons nous

 

Méthanisation

Eoliennes

Photovoltaïque

Ce que certains élus aimeraient réserver à notre population …

… après leur ré-élection en 2020

Mais chut !

« Dormez tranquille braves gens »

Paroles entendues de la part d’un élu en séance publique lors du conseil municipal de la Puye, lundi 29 octobre 2018 à propos des éoliennes de la Bussière:

  • j’ai changé d’avis et aujourd’hui je suis pour les éoliennes  de la Bussière. Je refuse d’en mettre chez moi (l’élu est en effet propriétaire de nombreuses terres sur la Puye, Ste Radegonde …),  car je ne veux pas me mettre en froid avec les Maires des communes voisines (Lauthiers, Paizay le sec  et Ste Radegonde).

En langage clair les choses se devant d’être dites … :

  • en 2020 après le départ des équipes municipales actuelles de Lauthiers, Paizay et Ste Radegonde ( Le beau-Père de cet élu étant Maire de la commune), plus rien ne le retiendra de mettre des éoliennes aux portes de Lauthiers, Ste Radegonde et Paizay le sec.

Des éoliennes au Nord, au Sud et à l’Est de la Puye,

voici le rêve tout éveillé qu’a bien voulut nous faire partager cet élu présenté par le Maire actuel comme son successeur en 2020.

Ajoutez à cela les démarches entreprises par cet élu depuis des mois pour faire installer à 100 m du bourg de la Puye (sous les vents dominants), une « USINE à Merde » (oups !!! une unité de méthanisation) et ses 80 semi-remorques de MERDE (re-oups !!!) par mois; et vous aurez ainsi le tableau du devenir de la Puye et ses 900 ans d’histoire.

Et le photovoltaïque dans tout cela me direz-vous? Cet élu s’est déclaré pour …

ALLELUIA

… comme l’ensemble du conseil.  Mais en émettant tellement de réserves que le projet risque de capoter. Pas folle la guêpe, les terres ne lui appartiennent pas, mais surtout en tant que paysan celui-ci n’a pas envie de voir des terres être déclassées.

En attendant ce Monsieur n’est pas gêné de voir la valeur du patrimoine de ses con citoyens baisser de 20 à 30% à cause des éoliennes.

Vous pouvez encore changer le cours des choses ou décider de fermer les yeux, au risque de ne les rouvrir qu’après  2020 pour pleurer.

Vote définitif de la délibération de la Puye pour le projet de la Bussière, Lundi 26 Novembre

A priori 13 voix contre, 1 pour et 1 abstention

MAIS RESTONS VIGILANTS

 

 

étude

Note importante:  Dossier trop lourd pour être visualisé dans son ensemble. Lire la page « Conclusions ». Possibilité d’obtenir le dossier complet sur simple demande en bas de page.

Etude St Savin

 

Code de sécurité:
security code
Merci d'entrer le code de sécurité:

Envoyer

engagez-vous à nos cotés !!!

 … Lisez ce courrier, et si vous souhaitez le signer, rendez-vous en bas de page (…)

_________________________

PROJET ÉOLIEN À LA BUSSIÈRE

MA LETTRE À MONSIEUR LE COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

Monsieur le Commissaire enquêteur,

         Je soussigné(e), (Nom, Prénom, adresse), vous prie par la présente de bien vouloir noter dans vos registres mon opposition au projet éolien de La Bussière.

En effet :

  • Ce projet va défigurer durablement les paysages emblématiques au cœur du Triangle d’or historique de la Vienne où se logent les sites patrimoniaux exceptionnels de Saint-Savin (abbatiale classée au patrimoine mondial), Chauvigny (Cité médiévale unique en Europe avec ses 5 châteaux et 4 églises), La Puye (vestiges du prieuré fontevriste du XIIe siècle), Saint-Pierre-de-Maillé (lieux fondateurs de la congrégation des Filles de la Croix), Angles-sur-l’Anglin (Sculptures pariétales de – 15 000 ans). Ce territoire, riche d’un patrimoine culturel et naturel unique, compte parmi les principaux attraits touristiques du département et de la Région.
  • Le projet risque de faire perdre à l’abbatiale de Saint-Savin son label Unesco.
  • Ces éoliennes auront une production énergétique minime et non rentable subventionnée par nous à travers la CSPE, taxe prélevée sur nos factures.
  • Production non rentable et inutile ! Essentiellement d’origine hydraulique et nucléaire, l’électricité, en France, n’émet pas de gaz à effet de serre. C’est donc un mensonge que de dire, comme l’assure Valeco, qu’il faut des éoliennes pour lutter contre le réchauffement climatique.

Ce que Valeco (le promoteur du projet) ne dit pas, c’est que plus on met d’éoliennes, plus il faut de centrales à gaz, fuel ou charbon pour les suppléer en l’absence de vent. Exemple : le « modèle » (sic !) allemand ! qui, avec ses dizaines de milliers d’éoliennes, produit l’une des électricités les plus sales d’Europe !

Ces éoliennes perturberont gravement l’équilibre écologique de la faune et de la flore à proximité d’une zone NATURA 2000 et de deux ZNIEFF. Elles seront une menace pour les oiseaux migrateurs et les chiroptères dont les précieux et très protégés rhinolophes euryales, toutes espèces qui passent en nombre ou nichent à La Bussière et à proximité et qui sont particulièrement sensibles aux pales et au souffle des machines.

L’académie de médecine ne cesse de recommander des précautions plus grandes envers les riverains car les éoliennes sont sources de pollutions sonores et visuelles en plus de conflits de voisinage. Quand on habite à Montpellier, on se moque pas mal des dégâts collatéraux causés par une défiguration industrielle de la campagne quand, grâce à eux ( !) on bâti rapidement des fortunes considérables. La famille Gay en est l’illustration.

En résumé : en France, les éoliennes sont inutiles, elles coûtent très cher au commerce extérieur, elles augmentent la facture de l’électricité, elles sabotent les paysages, sont d’affreux stigmates sur le patrimoine, elles polluent les sols, perturbent la flore et la faune que, suivant les espèces, elles mettent même en danger, elles dévalorisent les maisons, elles impactent la santé des riverains.

Pour sauver la planète, elles ne présentent aucun avantage, ni en France ni à La Bussière.

Vous remerciant par avance d’indiquer ma participation négative à l’enquête publique, je vous prie d’agréer, Monsieur le Commissaire enquêteur, mes salutations les plus distinguées.

______________________________

Vous souhaitez apporter votre soutien aux associations liées à la préservation des sites du Triangle d’or historique de la Vienne en recevant ce courrier et en le signant ? 

Code de sécurité:
security code
Merci d'entrer le code de sécurité:

Envoyer

Et maintenant … une usine à Merde

Située  au coeur du  » Triangle d’or historique de la Vienne « ,  entre les sculptures pariétales  (- 15.000 ans) d’Angles sur anglin  – le Lascaux de la sculpture -,  les fresques millénaires classées au patrimoine mondial de l’UNESCO et la cité médiévale de Chauvigny – site unique en Europe- ;  la Puye (86260) et ses 630 habitants  n’en finissent pas de susciter la convoitise.

 

Arrêtez le massacre !!!

 

Article de la NR / CP (21/09/2018) de Delphine Léger

Centre Presse
Journal
1 ter rue du Moulin à Vent – BP 10119, 86003 Poitiers
.
La Puye,  carrefour des énergies renouvelables ?
.
.
          Trois projets verts s’imaginent sur le territoire podien à plus ou moins long terme : une unité de méthanisation, une ferme solaire et un projet éolien.

En respectant les emplacements et les distances du projet bussiérois, ce photomontage montre l'impact de l'implantation des éoliennes dans la commune de La Puye.

En respectant les emplacements et les distances du projet bussiérois, ce photomontage montre l’impact de l’implantation des éoliennes dans la commune de La Puye.
                                                                        –

          La commune de La Puye deviendrait-elle le carrefour des énergies renouvelables ?  C’est la question qui se pose aujourd’hui alors que les projets d’une unité de méthanisation, d’une ferme solaire et de l’implantation d’éoliennes s’imaginent sur les terres ou aux proches alentours de la commune. Revue de détails.

Une unité de méthanisation
          L’avant-projet prévoyait l’installation de l’unité dans une bande de 100 mètres séparant la maison de retraite et le cimetière sur la route de Paizay-le-Sec. Il a finalement été abandonné, au profit d’une installation à l’entrée du bourg sur la route de Lauthiers. « Un cabinet d’études s’intéresse effectivement à différents gisements dans la région et en tant qu’agriculteur, j’ai moi-même été sollicité, confie Olivier Brossard, 1er adjoint de La Puye. Il permettrait notamment de chauffer la maison de retraite mais à ce jour, il ne s’agit que d’une ébauche de projet, aucun permis n’ayant été déposé. La municipalité a émis des réserves notamment par rapport aux accès qui étaient initialement envisagés via une voie communale. Or, la mairie n’envisage pas de supporter les coûts et l’entretien dus au passage de nombreux transports. »

Une ferme solaire
            Évoqué dernièrement en conseil municipal, le projet prévoirait l’installation de panneaux photovoltaïques sur 200 hectares répartis entre les communes de La Puye, Archigny et Saint-Pierre-de-Maillé, sur des terres appartenant à des propriétaires privés. « Là encore, ce ne sont que les balbutiements d’un projet. Dans l’immédiat, les propriétaires ont demandé le déclassement de leurs terrains, ce qui impose de déclencher un nouveau Plan local d’urbanisme (PLU), ce que la municipalité ne souhaite pas, et qui ne pourra se faire qu’au cours du prochain mandat (1). C’est un projet, qui ne pourra éventuellement voir le jour qu’à moyen ou long terme. »

(1) Le PLU deviendra alors intercommunal (PLUI), La Puye ayant intégré Grand Poitiers au 1er janvier 2017.

Le projet éolien de La Bussière
           Porté par la société Valeco et La Bussière, l’implantation de 6 à 9 éoliennes à l’ouest de la commune, impacterait directement (au moins visuellement, voir notre photo) La Puye. « Cette installation s’explique par les différents schémas éoliens qui privilégient les zones de faible densité de population, ce qui est le cas de notre territoire, reprend Olivier Brossard. Toutefois, face à la totale absence d’informations concernant ce projet bussiérois, le conseil a émis un avis négatif.

.
.

à chaud

            Alors qu’un collectif d’associations (2) s’oppose farouchement depuis près de deux ans au projet éolien de La Bussière, par la voix de son président Francis Picard, l’association podienne Sol’h (Sortir des ornières de l’histoire) n’émet pas de réserve particulière quant au projet de ferme solaire, mais entend mettre en garde sur celui de l’unité de méthanisation.

« Avec un trafic estimé de 80 semi-remorques par mois, il est préférable de réfléchir en amont aux aménagements souhaitables à propos de l’itinéraire emprunté par ceux-ci, mais aussi aux nuisances olfactives que ce projet engendrerait, du fait que le centre bourg soit placé sous les vents dominants. »

(2) Regroupant l’Adepa de La Bussière, Sol’h (Sortir des ornières de l’histoire) de La Puye ou encore l’Apeps de Saint-Pierre-de-Maillé.

Code de sécurité:
security code
Merci d'entrer le code de sécurité:

Envoyer

Journées du Patrimoine 2018 – la Bussière

Dans le rubrique : Les promesses du « Maire de …  » n’engagent que ceux qui y croient.

          Chère à Gilbert Bécaud qui y résidera durant de longues années, la Bussière (86310) ancienne bourgade de 321 habitants (chiffres 2015) n’en finit pas de sombrer dans la déshérence.

LOTO DU PATRIMOINE !!!

Aidez la Bussière à tirer enfin les bons numéros.

          Après le très controversé projet éolien voulut pour être posé « comme un chien poserait sa merde » au coeur du triangle d’or historique de la vienne (entre les sculptures préhistoriques de – 15 000 ans du roc aux sorciers d’Angles sur Anglin, les fresques millénaires de l’abbaye de St Savin classées au patrimoine mondial de l’UNESCO et la cité médiévale de Chauvigny) ; c’est au tour des « promesses » faites à propos de la création d’un hypothétique établissement pour handicapés de voir converger aujourd’hui tous les regards … et bien des interrogations.

300.000 euros tombés de ciel !!!

alléluia

          Annoncés par certains comme une mesure d’accompagnement versée à la commune par le prometteur du site éolien pour faire avaler la pilule à la population (ce qui serait parfaitement illégal, les 300 000 euros promis seraient en fait, selon un très officiel rapport déposé par le promoteur en préfecture, des mesures de compensation versées avec l’autorisation de la préfecture pour des projets pédagogiques (bourse aux arbres …..) à la Bussière ou à toute autre commune des environs.

Adieu  Viaud, Vache , Cochon … 

          Rare commune du « Triangle d’or historique de la Vienne » à ne pas souhaité communiquer sur son patrimoine historique, architectural et naturel (aucune démarche n’ayant été à ce jour lancée en ce sens auprès du ministère de la culture); la Bussière vous accueille néanmoins les 15 et 16 septembre 2018

a voir:

          outre les magnifiques colonies de Chiroptères (Chauve-souris) menacées par le projet éolien soutenu par la municipalité …

  • Le château de la Bertholière.

  • Le château de la Guitière.

  • Le château de la Roche-Aguet.

 

Article Delphine Léger du 11 juillet 2018

Un étang cache l’autre

En plus de déplorer l’absence de maître nageur au Petit étang, le conseiller municipal Francis Picard s’insurge contre les projets ou problèmes de communication qui feraient de sa commune « une belle endormie au patrimoine historique et naturel exceptionnel, un petit paradis laissé pour compte au coeur du triangle d’or historique de la Vienne, dans le grand Est de l’Éden poitevin ».
En cause « deux projets d’aménagements contestables (1) dans le périmètre historique de l’ancien Prieuré fontevriste du XII siècle et un Grand étang qui semble peiner à trouver son public faute de communication entre la mairie de La Puye et la Fédération départementale de pêche. » 

Un dernier point que conteste Paul Puchaud, le maire de La Puye: « Au Grand étang, la Fédération de pêche a fait du très beau travail, c’est un bel aménagement. » Ainsi que Francis Bailly, président de la Fédération de pêche de la Vienne: « Les relations avec la mairie sont apaisées, et par effet, ça se passe donc bien. Comme nous nous y étions engagés, nous avons autorisé la tenue de certaines manifestations ou activités autour du Grand étang pour que le site soit encore à la disposition des Podiens. » Et le président des pêcheurs d’ajouter « Ce Grand étang de La Puye est en train de « se fabriquer » mais les premiers retours sont plutôt positifs. L’affluence est correcte avec jusqu’à une cinquantaine de pêcheurs par jour pour la truite et une dizaine pour les carnassiers. C’est vrai que nous avons eu quelques soucis au printemps avec des graminées qui avaient essaimé après l’année d’assèchement du site, mais ces herbes ont été fauchées. Pour nous, le plus délicat, c’est la gestion de la carpe puisque la législation oblige à la pratique du no-kill intégral et immédiat (2). Ça arrête quelques pêcheurs et nous avons déjà eu du vol de poissons. Mais je suis intervenu fermement. Il n’y aura pas de passe-droit. »

(1) Un projet d’usine de méthanisation et celui de l’implantationde neuf éoliennes sur la commune voisine de
La Bussière.

(2) Pratique de remise à l’eau totale et immédiate pour faire face notamment au trafic de carpes dont les plus gros spécimens sont envoyés en Grande-Bretagne ou Europe
du Nord.

Article NR/CP du 11 juillet 2018

Pas de surveillant de baignade au Petit étang de La Puye
Faute de personnel, le Petit étang podien est interdit à la baignade. Grand Poitiers vient de recruter un maître nageur qui doit prendre son poste vendredi.
Au Petit étang de La Puye, une palette interdit l'accès au toboggan et...

Au Petit étang de La Puye, une palette interdit l’accès au toboggan et…
Une affichette stipule que la baignade est interdite faute de personnel.

Une affichette stipule que la baignade est interdite faute de personnel.

Alors que la saison estivale démarre tout juste à La Puye, Francis Picard, conseiller municipal déplore l’absence d’un maître nageur sur la zone du Petit étang, rendez-vous habituel des baigneurs de la commune et des alentours.

150 à 200 baigneurs par jour

« Nous sommes loin des promesses faites aux élus locaux dans le cadre de la réorganisation des territoires et de la création des nouvelles communautés de communes, des beaux discours sur l’accompagnement du développement touristique et la volonté de création d’un label pour mettre en lumière la richesse du patrimoine de Grand Poitiers. Alors que jusqu’à l’an dernier, un maître nageur était mis à disposition de la commune durant toute la saison estivale par la communauté de communes du Pays chauvinois puis par l’agglomération de Grand-Poitiers, désormais propriétaire des aménagements du Petit étang (1), c’est aujourd’hui par une simple palette de chantier interdisant l’accès au toboggan aquatique et un discret panonceau (baignade interdite faute de maître nageur) que sont actuellement accueillis les 150 à 200 Podiens et estivants journaliers fréquentant le site et ce malgré une qualité d’eau jugée excellente par l’Agence régionale de santé (ARS) (2). »
Un affichage que le maire Paul Puchaud concède avoir fait apposer à la demande de Grand Poitiers. « Qui stipule que la baignade n’est pas autorisée faute de n’avoir pas de personnel encadrant. Aujourd’hui, je ne gère plus cet emploi et Grand Poitiers nous a indiqué n’avoir personne à nous envoyer. » Une interdiction qui n’arrête pas les baigneurs, mais qui dédouane la municipalité de toute responsabilité.

Deux désistements
coup sur coup

Du côté de Grand Poitiers, on l’assure, cette situation est le fruit d’un imprévu. « Un premier saisonnier puis un second recrutés pour assurer l’ouverture et la surveillance de la baignade du plan d’eau de La Puye se sont successivement désistés, explique Isabelle Jadaud Pressat, directrice adjointe de Grand Poitiers en charge des ressources humaines. Notre objectif a donc été de trouver une solution dans les meilleurs délais, car il n’a jamais été question de ne pas ouvrir ce plan d’eau pour la saison estivale. La direction des sports a donc opéré un recrutement en interne et le Petit étang sera rouvert à la baignade avec un surveillant dès ce vendredi 13 juillet à 14h. » À La Puye, la saison va pouvoir commencer.

(1) Comprenant l’aire de loisirs et de jeux ainsi que le restaurant-bar-glacier « De lignes en lignes ».
(2) La baignade au Petit étang avait été interdite deux semaines en août 2016 et tout le mois d’août 2017 en raison de la présence de cyanobactéries détectées par les analyses pratiquées de façon hebdomadaire par l’Agence régionale de santé (ARS).

Delphine Léger
journaliste
Nouvelle République / Centre-Presse

L’humeur du Jour

Quid des promesses faites aux élus locaux dans le cadre de la réorganisation des territoires et de la création des nouvelles communautés de communes. Des beaux discours sur l’accompagnement du développement touristique et la volonté de création d’un label pour mettre en lumière la richesse du patrimoine de Grand Poitiers.

               De l’intérêt porté aux familles de l’Est de l’agglomération de Poitiers ; lesquels en plus de s’être vu privées depuis cet hiver d’accès à l’unique établissement culturel de la commune suite à la fermeture de leur bibliothèque municipale, se voient aujourd’hui empêchées de pouvoir profiter comme chaque été et en toute sécurité, de la plage du petit étang faute de maître-nageur.

               Un maître-nageur mit à disposition de la commune durant toute la saison estivale par la communauté de communes du Pays Chauvinois puis l’agglomération de grand-Poitiers. Du moins jusqu’à l’an passé, car après une année charnière qui aurait pu apparaître prometteuse autour des aménagements propriétés de grand Poitiers (nouveaux gérant au bar-glacier-restaurant, maîtres-nageurs détachés de Poitiers, remplacement de jeux de l’air de loisirs); c’est par une simple palette de chantier interdisant l’accès au toboggan aquatique et un discret panonceau (baignade interdite faute de maître-nageur) que sont actuellement accueillis les familles et estivants. Ce malgré une qualité d’eau jugée excellente par l’agence régionale de santé (ARS).

               Des familles profitant depuis des années de l’accès gratuit aux installations, faute de pouvoir emmener les enfants à la piscine de Bonnes, Chauvigny ou de la Ganterie à Poitiers; et une piscine de la Ganterie qui ne devrait pas manquer de maîtres-nageurs cet été, quand la Puye et ses 150 à 200 estivants journaliers apparaissent comme oubliés.

               Ajoutez à cela un Grand étang qui semble peiner à trouver son public faute de communication entre la Mairie de la Puye et la Fédération départementale de pèche, deux projets d’aménagements contestables dans le périmètre historique de l’ancien Prieuré fontevriste du XIIe siècle (dont les 9 éoliennes de la Busisière) ; et vous aurez dressé le tableau d’une belle endormie au patrimoine historique et naturels exceptionnels. Un petit paradis laissé pour compte au coeur du triangle d’or historique de la Vienne, dans le grand Est de l’Éden poitevin.