Celle l’Evescault

 Sortir des ornières de l’histoire

Inscrite sur le tracé qu’empruntait autrefois l’ancienne voie gallo-romaine menant de Poitiers à Saintes ; voie toujours praticable sur 4 ou 5 kms dans la limite Est de la commune. Celle l’évescault peut s’enorgueillir d’un patrimoine qui, outre son incontournable et imposante église Saint-Étienne du XIIe siècle, sa tour de guet (vestige d’un ancien château épiscopal aujourd’hui disparu) ou son pont médiéval, vaut tout autant le détour pour ses maisons du XVe à caractère canonial, façades à colombages ou nombreux sentiers balisés.

De sentiers de découverte axés pour l’essentiel autour de l’histoire d’un patrimoine assez bien conservé laissé par les évêques de Poitiers et Ste Florence.

Située le long des berges de la Vonnes, Cella Episcopia* (le temple de l’évêque), ainsi nommée semble t-il en hommage à l’évêque Austrapius assassiné par des brigands au VIe siècle, non loin de la grotte Malvaux (mauvaise vallée) sur la commune voisine de Cloué (…). Cella Episcopia qui deviendra à partir de 1807 Celle Lévescault (ou l’évescault) s’étend sur 4267 hectares et comptait en 2106, un peu plus de 1350 habitants.

A voir encore:

Outre le Prieuré de Comblé et sa chapelle classée, construite sur les lieux où Ste Florence vécut recluse et aurait été inhumée au IVe siècle. Lieu de pèlerinage important jusqu’à la fin du XIXe siècle (…), devenu propriété privée.

  • Le Château (?) de la grange, situé à 1 km bourg, qui pourrait devoir son nom à la présence au moyen âge d’une grange dîmière** ; le château (du XVIIIe – XIXe siècle) se compose d’une salle de concerts et de conférences, une galerie d’art et un musée présentant une collection de petit matériel agricole et/ou artisanal au sein d’un Parc-arboretum ….
  • Les Châteaux (?) de la Livraie ou de Lavau … les logis de la Tiffanelière.

    * Cella (Temple Païen) dont l’origine apparaît bien antérieure à l’installation des évêques (dont St Hilaire au IVe siècle). Des évêques qui auront toutefois conservé le terme en y adjoignant au VIe « Episcopia »

    ** Grange servant autrefois à stocker l’impôt (la dîme) prélevé en nature auprès des paysans

    (?) à entendre dans le sens de demeure