Et maintenant … une usine à Merde

Située au coeur du   » Triangle d’or historique de la Vienne « ,  entre les sculptures pariétales de – 15.000 ans d’Angles sur anglin – le Lascaux de la sculpture -, les fresques millénaires classées au patrimoine mondial de l’UNESCO et la cité médiévale de Chauvigny – site unique en Europe- ; la Puye (86260) et ses 630 habitants  n’en finissent pas de susciter la convoitise.

 

Arrêtez le massacre !!!!!

 

Article de la NR / CP (21/09/2018) de Delphine Léger

Centre Presse
Journal
1 ter rue du Moulin à Vent – BP 10119, 86003 Poitiers
.
La Puye,  carrefour des énergies renouvelables ?
.
.
          Trois projets verts s’imaginent sur le territoire podien à plus ou moins long terme : une unité de méthanisation, une ferme solaire et un projet éolien.

En respectant les emplacements et les distances du projet bussiérois, ce photomontage montre l'impact de l'implantation des éoliennes dans la commune de La Puye.

En respectant les emplacements et les distances du projet bussiérois, ce photomontage montre l’impact de l’implantation des éoliennes dans la commune de La Puye.
                                                                        –

          La commune de La Puye deviendrait-elle le carrefour des énergies renouvelables ? C’est la question qui se pose aujourd’hui alors que les projets d’une unité de méthanisation, d’une ferme solaire et de l’implantation d’éoliennes s’imaginent sur les terres ou aux proches alentours de la commune. Revue de détails.

Une unité de méthanisation
          L’avant-projet prévoyait l’installation de l’unité dans une bande de 100 mètres séparant la maison de retraite et le cimetière sur la route de Paizay-le-Sec. Il a finalement été abandonné, au profit d’une installation à l’entrée du bourg sur la route de Lauthiers. « Un cabinet d’études s’intéresse effectivement à différents gisements dans la région et en tant qu’agriculteur, j’ai moi-même été sollicité, confie Olivier Brossard, 1er adjoint de La Puye. Il permettrait notamment de chauffer la maison de retraite mais à ce jour, il ne s’agit que d’une ébauche de projet, aucun permis n’ayant été déposé. La municipalité a émis des réserves notamment par rapport aux accès qui étaient initialement envisagés via une voie communale. Or, la mairie n’envisage pas de supporter les coûts et l’entretien dus au passage de nombreux transports. »

Une ferme solaire
            Évoqué dernièrement en conseil municipal, le projet prévoirait l’installation de panneaux photovoltaïques sur 200 hectares répartis entre les communes de La Puye, Archigny et Saint-Pierre-de-Maillé, sur des terres appartenant à des propriétaires privés. « Là encore, ce ne sont que les balbutiements d’un projet. Dans l’immédiat, les propriétaires ont demandé le déclassement de leurs terrains, ce qui impose de déclencher un nouveau Plan local d’urbanisme (PLU), ce que la municipalité ne souhaite pas, et qui ne pourra se faire qu’au cours du prochain mandat (1). C’est un projet, qui ne pourra éventuellement voir le jour qu’à moyen ou long terme. »

(1) Le PLU deviendra alors intercommunal (PLUI), La Puye ayant intégré Grand Poitiers au 1er janvier 2017.

Le projet éolien de La Bussière
           Porté par la société Valeco et La Bussière, l’implantation de 6 à 9 éoliennes à l’ouest de la commune, impacterait directement (au moins visuellement, voir notre photo) La Puye. « Cette installation s’explique par les différents schémas éoliens qui privilégient les zones de faible densité de population, ce qui est le cas de notre territoire, reprend Olivier Brossard. Toutefois, face à la totale absence d’informations concernant ce projet bussiérois, le conseil a émis un avis négatif.

.
.

à chaud

            Alors qu’un collectif d’associations (2) s’oppose farouchement depuis près de deux ans au projet éolien de La Bussière, par la voix de son président Francis Picard, l’association podienne Sol’h (Sortir des ornières de l’histoire) n’émet pas de réserve particulière quant au projet de ferme solaire, mais entend mettre en garde sur celui de l’unité de méthanisation.

« Avec un trafic estimé de 80 semi-remorques par mois, il est préférable de réfléchir en amont aux aménagements souhaitables à propos de l’itinéraire emprunté par ceux-ci, mais aussi aux nuisances olfactives que ce projet engendrerait, du fait que le centre bourg soit placé sous les vents dominants. »

(2) Regroupant l’Adepa de La Bussière, Sol’h (Sortir des ornières de l’histoire) de La Puye ou encore l’Apeps de Saint-Pierre-de-Maillé.

Code de sécurité:
security code
Merci d'entrer le code de sécurité:

Envoyer