jazeneuil

     

Avec à peine plus de 830 habitants répartis entre le centre bourg, 45 hameaux et quelques 3182 hectares de plaines vallonnées, bocages ou vallées boisées, Jazeneuil apparaît à l’image de son incontournable église du XIIe siècle; joyau de l’art roman authentique et fragile.

Citée pour la première fois vers la fin du VIIe siècle*, l’histoire de Jazeneuil pourrait bien remonter au paléolithique. En témoigne la découverte sur ses terres de nombreux silex, haches polies, bifaces moustériens (…). Thermes ou sépultures sous tuiles du IVe siècle, attestant d’une présence humaine plus ou moins continue le long des berges sinueuses de la Vonne depuis plus de 12 000 ans.

Terre de protestantisme au temps des guerres de religions et de la contre-réforme, la commune sera le théâtre en 1568 d’une bataille (ou de quelques escarmouches) opposant les troupes catholiques du duc de Montpensier, aux armées protestantes du prince de Condé.

Victime au XIVe siècle de la guerre de Cent Ans, puis bien plus tard de l’exode rurale, la commune qui comptait 900 habitants au XVIIIe siècle, et jusqu’à plus de 1150 habitant à la fin du XIXe, pourrait bien aspirer à des jours nouveaux au cœur de la toute jeune agglomération urbaine de Poitiers. à deux pas des touristiques communes de Lusignan, Curzay sur Vonne ou Sanxay.

A voir :

          • L’église romane St Jean-Baptiste du XIIe siècle, implantée sur la source de St Macou.

          • L’ancien prieuré de Bois-Métais dépendant au XIIe siècle de la congrégation de la Chaise-Dieu.

          • La Maison poitevine et son musée, inscrite au titre des monuments historiques.

          • Le logis de la Cour, demeure fortifiée du XVe siècle surplombant la Vonne, construite sur les ruines d’une ancienne villa romaine alimentée autrefois en eau par un aqueduc depuis la grotte aux fées.

          • Le moulin de Mongoulin dont la construction pourrait être antérieure à 1458.

          • Le village de la Quinterie, ancien fief du XIVe siècle.

            *apparut pour la première fois au VIIe siècle, sous la forme « Zezinoialo », le nom de la commune pourrait être à rapprocher du provençal « jazena »désignant un terrain long et étroit accompagné du suffixe « -ialo » d’origine gauloise indiquant plus précisément un champ ou une clairière.