La Puye

         

 

Reconnue paroisse dès 1295 avec l’arrivée massive de populations autour de son prieuré, la Puye gagnera peu à peu ses lettres de noblesse. Jusqu’au XVIIIème siècle où un nombre important d’Acadiens poussés par l’exode viendront trouver refuge sur son territoire, le long de ce qui deviendra « la Ligne Acadienne ».

          Déclaré « bien national  » au lendemain de la Révolution, le prieuré sera racheté, sauvé de la ruine et profondément remanié par Sœur  Jeanne-Élisabeth Bichier des âges, religieuse poitevine (…), afin d’y installer en 1819 la congrégation des Filles de la Croix.

     Une congrégation qui, grâce à sa volonté et celle de son co-fondateur, André-Hubert Fournet – Curé de St Pierre de Maillé- comptera jusqu’à 286 établissements scolaires partout en France au début du XXe siècle; et compte  aujourd’hui encore plus de 400 religieuses réparties dans 8 pays à travers le monde (Italie, Thaïlande, Cote d’Ivoire, …).

        Jeanne-Elisabeth Bichier des âges et André-Hubert Fournet seront élevés au rang de saints de l’église catholique en reconnaissance de leur œuvre par Pie XI et Pie XII ; leurs reliquaires sont présents de part et d’autre de l’autel, au sein de la chapelle conventuelle.

         à voir: Les vestiges fontevristes du XIIe siècle et la congrégation des filles de la Croix. La Pierre aux Fadets (- 6 000 ans avant JC), l’église St Hilaire de Cenan et les étangs du XIIe siècle, la ligne acadienne (XVIIIe siècle),  le Bélier hydraulique, le Moulin, les sources, Fontaines et lavoirs.