Les Moulins de la Puye

 Les couleurs de la vie(nne) 2018

                 Alimentés par les aménagements fontevristes de « Préguyon » et de « l’habit », deux moulins se dressaient autrefois sur le territoire de la commune.

                 Répertorié dés le moyen âge (les registres en font en effet état en 1541), le plus ancien d’entre eux toujours visible aujourd’hui en contrebas de la rue  dite du moulin, était équipé de deux meules (l’une dite  » à blanc » pour le froment et l’autre « à brun » pour  l’orge, l’avoine ou le blé noir).

                 Propriété de la Congrégation des Filles de la Croix, il a été transformé en lieu d’accueil et de détente. De retraite et de ressourcement, avec ses chambres, son oratoire, sa cuisine et sa salle à manger commune.

                 Bien que les archives apparaissent plus discrètes à propos du second édifice, communément appelé « Petit Moulin »; son existence est avérée dés 1650 sans qu’il ne puisse être localisé avec certitude. De taille plus modeste que le précédent et ne possédant qu’une meule, il semble avoir été construit à l’emplacement de l’actuel du lavoir aux Dames  ou de celui des Sœurs.

                 Ces deux moulins étaient propriétés du prieuré fontevriste et mis à la disposition de la population.

                 Un troisième moulin, à vent celui-là, se situait au lieu-dit « la vieille Puye ». Son fonctionnement n’étant pas soumis aux mêmes aléas climatiques (notamment aux inondations qui empêchaient le mouvement des roues des deux précédents moulins), il était d’un précieux secours pour l’institution religieuse et les habitants du village.