Michel Dejouhannet

 

Né le 5 juillet 1935 à Châteauroux Michel Dejouhannet a participé au Tour de France 1959 dans l’équipe Centre-Midi et a remporté l’étape La RochelleBordeaux.

A 81 ans il a su conserver l’esprit bon enfant et a bien voulu répondre à nos questions entre deux tasses à cafés et 3 blaguounettes avant de s’engouffrer dans la voiture officielle au coté de son ami Raymond Poulidor.

Question : Avec une victoire d’étape au Critérium du Dauphiné libéré 1957, une autre lors du Tour de France 1959 et au Paris-Nice 1960, pensez-vous que vous auriez pu avoir autant d’opportunité avec une oreillette telle qu’utilisée aujourd’hui.

En d’autres termes les oreillettes ne sont-elles pas un freins à la course en faisant disparaître toute possibilité d’individualité et le rapports humain des coureurs du peloton.

J’en discutais l’autre jour avec un des participants au tour qui me disait que non, mais j’avoue que j’ai quelques doutes. Le cyclisme a profondément évolué; trop et trop vite peut-être.

Il n’est vraiment pas sure que je prendrais autant de plaisir aujourd’hui avec une oreillette ; le Tour reste néanmoins une belle course. La plus belle de toutes.

Question: Le Tour a profondément évolué ces dernières années et les français y restent profondément attachés. Vous rendrez vous à l’une des arrivée d’étape de cette édition 2016.

je serais surement sur la ligne d’arrivée à Limoges, même s’il est vrai que la roue tourne et que l’époque a changé. Je reconnais de moins en moins de monde au seins de l’organisation, a part Raymond (Poulidor), Hinault, Bernard Thévenet et quelques autres. 

Vous me dites qu’il arrive quand à Limoges? Le 5 étant le jour de mon anniversaire, je pense qu’il va me falloir décommander quelques amis.

Question: Un pronostique pour le podium à Paris ?

Nibani peut-être mais ce n’est pas évident car le Tour est très ouvert. Parmi les français j’apprécie énormément Pinault.

Question : Quel regard portez vous sur la carrière et les performances de Sylvain Chavanel.

C’est un très bon coureur rattrapé par l’âge (comme nous tous …)

Question: Parmi les légendes du Tour quel est le coureur qui vous a donné envie de faire du vélo.

Sans aucun doute Fausto Copi avec qui j’ai eu l’occasion de courir.  A l’époque la majorité était à 21 ans et il fallait l’autorisation des parents pour avoir une licence. J’ai fais une fausse déclaration, mais il y a prescription.

Je suis aller voir un marchand de cycle et c’est lui qui m’a apprit qu’il y avait différents types de licences, Amateur, Indépendant, Pro. J’ai pris la licence d’indépendant, et bien que cela ait été une bêtise car çà m’a fermé la porte des jeux olympiques, j’ai quand pu réaliser mon rêve de gosse … courir avec Copi.

Propos recueillis par Picard Francis