Montamisé

 Sortir des ornières de l’histoire
   
Avec un territoire communal courant sur plus de 3 275 hectares, dont près du tiers occupé par le seul massif forestier de « moulière », l’intérêt de Montamisé repose essentiellement sur la qualité et la diversité de son patrimoine naturel ; la découverte de quelques rares traces d’occupations au néolithique ou divers vestiges gallo-romaine n’y changeant rien. Pas plus d’ailleurs que l’existence de quelques manoirs et belles demeures construites pour l’essentiel au XIXe siècle.

Pays de mystères et terre de légendes au rang desquels  « la tombe à l’enfant » ou  le « cheval du grand soubis » apparaissent comme les plus emblématiques, la commune offre un large choix de sentiers balisés. De chemins de découvertes accessibles au plus grand nombre et praticables à pied, à cheval ou à bicyclette.

Une invitation à découvrir la faune et la flore locale à travers la diversité de ses espèces animales telles que  les Bécasses des bois, Bouvreuils, Faucons, Fauvettes, Mésanges huppées, Rougequeues à fronts blancs, Martres, Cerfs, sangliers, ou végétales parfois menacées telles que Bruyères vagabondes, Framboisiers sauvages ou Œillets, au milieu des chênes et des conifères; au cœur du plus important massif forestier du département .

Au titre du patrimoine architectural, citons l’ancien prieuré bénédictin d’Ensoulesse du Xe siècle presque entièrement détruit à la Révolution, l’église Notre-Dame et ses 3 cloches inscrites aux monuments historiques ; le Château de Sarzec (XIXe siècle) dépositaire de 2 fragments de tablettes d’écriture cunéiforme (datant de – 2120 avant JC et – 850 ans), ou encore le domaine dit « de la Roche de Bran ».

Abonnez vous « Gratuitement » à notre Newsletter