Philippe Croizon

 

Touché par un arc électrique de 20.000 volt qui lui aura fait perdre l’usage de ses membres en 1994, Philippe Croizon est de ces hommes qui forcent le respect, tant par sa volonté de repousser toujours plus loin les frontières du possible, que par son optimisme à toutes épreuves. Des épreuves dont lui seul sait à quel point elles ont pu être douloureuses.

La nation ne s’y est pas trompée, qui lui a décerné le titre de chevalier de la légion d’honneur pour avoir su prouver au plus grand nombre, que « rien n’est jamais impossible »

Citons au titre de ses exploits, la traversée de la Manche en 13 heures et 26 minutes en 2010, après deux années d’un entraînement intensif, à raison de plus de 35 heures de natation par semaine et 280 kilomètres de brasse par mois.

Philippe Croizon reliera quelques mois plus tard, pour les 30 ans d’handicap international, les 5 continents toujours à la nage lors d’une expédition de 100 Jours entre Océanie, Asie, Afrique, Europe et Amérique.

Question : Philippe Croizon bonjour. On ne compte plus le nombre de vos exploits, de vos interventions dans les médias ou conférences en entreprises ; de vos ouvrages aussi, ou de vos films. Pour vous avoir rencontré à votre domicile courant 1995, quelques mois seulement après votre sortie d’hôpital, et alors même que vous n’étiez encore qu’un illustre inconnu, j’avoue avoir été bluffé par votre détermination et votre mental. Où puisez-vous aujourd’hui encore cette force et cette énergie qui vous font courir?

Dans l’envie. tout simplement. L’envie avec un grand « E ». L’envie de tout, mais surtout l’envie de vivre. Il y a temps de choses à faire, à voir ou à découvrir ; de richesses inexplorées ou inexploitées. La vie est si fragile (…). Pour ce qui est de vous avoir bluffé lors de notre rencontre il y a déjà plus de 20 ans, j’en suis ravis, mais vous avez raison de préciser en retour, à propos des épreuves que moi seul sait, avec mes proches, à quel point elles ont pu être douloureuses.

Question : Vous rentrez tout juste d’un entraînement intensif au Maroc, et je vous remercie d’ailleurs de bien vouloir nous consacrer un peu de temps . Certaines sources laissent entendre que vous pourriez participer au Dakar 2017. L’information est-elle exacte, et si oui, où en êtes vous de votre préparation ?

Nous n’en sommes encore qu’aux balbutiements; enfin … un peu plus tout de même. La voiture est quasiment prête. Les ingénieurs, je tiens à les remercier, ont fait un travail formidable. Nous avons cassé la boite de vitesses dans les dunes marocaines lors des essais de roulage, et nous attendons sa réparation. Les essais reprendront prochainement. Il nous reste encore pas mal de travail, mais nous serons prêt.

Question : Après votre participation remarquée au programme court « vestiaires » de France 2 et une filmographie déjà largement récompensée, vous avez participé il y a quelques semaines, au tournage du prochain film de Franc Dubosc, lequel devrait sortir en salle en fin d’année. Sans en dévoiler l’essentiel, ni trahir de secret, que pouvez nous vous dire de cette nouvelle expérience ?

Ce n’est certes pas le rôle du siècle, mais j’ai tout de même 3 ou 4 petites scènes. Il s’agit plus d’une apparition en tant qu’invité « guest », mais çà a vraiment été une expérience agréable à vivre. Franck Dubosc est quelqu’un de très sympathique et je signerais « des deux mains » pour un prochain rôle. Le film devrait sortir en Janvier ou Février prochain.

J’ai aussi tourné, et ça me tiens très à cœur d’en parler, une série Web que je ne peux que vous conseiller d’aller regarder,  » Vis mon sport » avec 4 premiers épisodes sur l’équitation.

Question: Vous qui, au sens propre comme au figuré, avez touché le fond et su faire preuve de persévérance pour remonter à la surface (Philippe Croizon détient en effet depuis 2010 le record de plongée pour un amputé des 4 membres avec une profondeur de 33m).

Parce que l’on pourrait me reprocher, à juste raison, de ne pas aborder le sujet du Tour de France à l’occasion de son passage le 5 juillet prochain à la Puye, quel regard portez vous sur le cyclisme professionnel après toute ces années entachées par le problème du dopage.

Le Tour est une vitrine formidable pour la France et c’est vrai que ces histoires à répétition on pu faire mal au cyclisme et au sport en général; mais je crois qu’un excellent travail à été réalisé par la direction du Tour et l’ensemble des professionnels du cyclisme. Souvenons-nous toujours que cet événement sert la promotion de nos terroirs et territoires à travers le monde. Et çà, çà n’a pas de prix.

Question : Dans un tout autre registre, si vous aviez un message à faire passer aux habitants de la Puye, qui s’interrogent aujourd’hui quand à leur avenir au sein d’un grand Poitiers dont les instances apparaissent très éloignées, qu’aimeriez-vous leur dire?

Étant pour ma part un peu plus au nord, sur le Chatelleraudais, vous comprendrez que je ne puisse pas être au fait du dossier Grand Poitiers, … mais il est agréable de penser que malgré ou grâce à son « Presque millénaire d’histoire » votre commune (mais cela vaut aussi pour quelques autres) a su garder cette part d’authenticité qui fait aujourd’hui sa force. Bien que cette nouvelle étape puisse légitimement conduire les habitants de la Puye à se poser de nombreuses questions, il ne fait à mon sens aucun doute que vous saurez trouver votre place au sein de cette nouvelle entité pour continuer à avancer ensemble. Votre histoire est votre force, et votre patrimoine votre atout. Sachez dépasser vos craintes et vos doutes. Tout est possible. L’impossible n’est que dans nos têtes.

Question : Une dernière question Philippe Croizon. On dit qu’il vaut mieux vivre avec des remords plutôt que des regrets. Si vous aviez un seul regret aujourd’hui quel serait-il ?

Si j’avais un seul regret, et encore ce n’en est plus vraiment un depuis 5 ou 6 ans, c’est d’être monté sur cette échelle en 1994 pour régler une antenne ( la cause de son accident ). Mais de cette « faiblesse », ou de ce regret, j’ai aujourd’hui fais une force. Et c’est vraiment le message que je voudrais faire passer à nos gamins et à chacun d’entre nous; on peux toujours relever la tête et s’en sortir.

Merci Philippe Croizon pour votre accueil et votre disponibilité. A très bientôt je l’espère ; peut-être un jour parmi nous à la Puye …

Peut-être, qui sait !!! Il m’arrive en effet de faire des interventions dans les écoles, pourquoi pas la votre ; mais il m’est très difficile de prévoir actuellement quoi que ce soit  vu mon planning. J’ai une école au Blanc (36) à aller voir  depuis déjà un bon moment mais, les pauvres, je n’arrête pas de repousser mon intervention.

Propos recueillis par Francis Picard

Retrouvez Philippe Croizon sur son site :

http://www.philippe-croizon-consulting.com/

dans ses écrits

« J’ai décidé de vivre » Jean-Claude Gawsewitch Éditeur, en 2006

« J’ai traversé la Manche à la nage » – Éditeur Jean-Claude Gawsewitch, 2012

« Plus fort la vie »– Éditions Arthaud, 2014

et sa filmographie

« Philippe Croizon, la vie à bras-le-corps » – 52 minutes (2012) Coproduction : Gédéon Programmes, France 3 Poitou-Charentes

« Philippe Croizon, Arnaud Chassery, Nager au-delà des frontières » – 110 mn

Notons enfin l’apparition remarquée de Philippe Croizon dans « Human » de Yann Arthus-Bertrand sorti en 2015.