savigny lévescault

Sortir des ornières de l’histoire

Commune du pays de Vienne et Moulière, associé à St Julien l’Ars au cours du XIXe siècle avant de reprendre son autonomie (…). Classée aujourd’hui dans le premier cercle des communes de la périphérie de Poitiers.

Paradis des pêcheurs et autres amateurs de farniente, autour de ses étang ombragés (…). Savigny Lévescault apparaît comme un village au patrimoine relativement bien préservé. Avec son église paroissiale du XIIe siècle ; ses manoirs – entre autres sites à découvrir – du Treillet, de la Séguinière, de Château Merle ou de la Touche.

Un manoir « de la Touche » pour ne citer que celui-ci, situé au cœur d’un Parc de 12 hectares, proposant aujourd’hui des chambres d’hôtes ; et ayant entre autres particularités celle d’avoir un pigeonnier consacré en 1653, après que l’évêque de Poitiers ait concédé aux propriétaires des lieux, le droit d’ériger une chapelle sur son domaine.

Avec un territoire courant sur près de 2200 hectares et ses kilomètres de sentiers balisés, Savigny Lévescault apparaît comme une commune à fort potentiel, ayant su maîtriser son développement.

Située hors des grands axes de communications et desservit depuis Poitiers par une voie secondaire au tracé quelque peu discutable, la commune aura longtemps souffert de son isolement. Au point de n’avoir vu sa population progresser réellement qu’à partir des années 1980. Passant de 500 habitants alors ; (les Savignois). à plus de 1200 habitants aujourd’hui.

Un mal pour un bien peut-être, qui lui aura permit d’éviter les écueils et de s‘assurer un développement raisonné autour d’un centre bourg restant certes à dynamiser, mais un groupe scolaire de qualité, situé au cœur d’un environnement préservé.